L’Elan Béarnais a officialisé mardi la prolongation de Laurent Vila pour deux saisons supplémentaires à la tête de l’équipe professionnelle. Son assistant Jimmy Verove a lui aussi prolongé. Les deux hommes sont désormais liés au club béarnais jusqu’en 2020.

Le technicien catalan, revenu aux commandes depuis l’éviction de Serge Crevecoeur en février dernier, avait réussi à inverser la tendance et se qualifier pour la 3ème fois consécutive en playoffs.

Sur le site officiel du club, Laurent Vila s’est exprimé sur sa prolongation :

« Dès la fin de la saison, les dirigeants m’ont proposé de continuer ma mission d’entraîneur de l’équipe professionnelle. Outre la satisfaction de pouvoir exercer le métier qui me plait dans un environnement que je connais bien, il était aussi important pour moi de pouvoir compter sur l’ engagement de Jimmy Verove qui, au même titre qu’ Arnold Bouazza (assistant et coach des espoirs), Guillaume Alquier (préparateur physique) ou l’ensemble du staff médical, peut nous permettre de travailler dans la continuité et comme le dit l’expression, on ne change pas une équipe qui gagne ! Nous souhaitions nous appuyer sur le vécu de la saison écoulée et travailler dans le prolongement de celle-ci. Le fait de pouvoir à nouveau compter sur Yannick Bokolo, Léo Cavalière, Taqwa Pinero et Vitalis Chikoko va y contribuer.Maintenant que la draft a eu lieu, que nous savons quels sont les joueurs qui restent et les postes qui sont à pourvoir, notre travail consiste à choisir les joueurs qui vont compléter cet effectif existant. Voilà déjà plus d’un mois que nous travaillons sur la stratégie de composition de l’équipe, avec un rôle défini pour chacun des éléments du futur groupe. Clairement, notre priorité porte sur le meneur de jeu, un poste pour lequel nos attentes sont prononcées. Le profil recherché est celui d’un joueur expérimenté qui aura pour mission première de bien faire jouer l’équipe et de mettre en valeur ses coéquipiers. On lui associera un arrière puis il nous faudra dénicher un poste 4 ainsi qu’un poste 3. On recherche avant tout de la complémentarité entre les profils et de l’efficacité pour chacun d’entre eux.Bien entendu, on sait que le recrutement dépend de plusieurs variables : la disponibilité des joueurs, lesquels doivent ensuite adhérer à notre projet et aussi rentrer dans l’enveloppe financière dont nous disposons.  On a du temps devant nous mais on sait que dans le sport de haut-niveau, il faut aussi savoir ne pas en perdre, notamment en saisissant les opportunités qui se présentent. On sera à pied d’oeuvre dès le 06 août, date de la reprise, pour développer le basket collectif que nous souhaitons mettre en application. »

La rédaction / @DynamicSlashers

Publicités