Jeudi soir au Rhénus, les sarthois sont venus pleins d’entrain et de motivation, mais cela n’a pas suffi aux hommes d’Eric Bartecheky, Justin Cobbs en tête (auteur de 26pts à 5/10, 3/5 à 3pts, 5rbds, 2int, 3pds, 1ctr, 28 d’évaluation en 38min). La faute à un mirobolant Miro Bilan MVP (19pts, 11rbds, 31 d’éval en 25min) bien aidé par les anciens monégasques Zack Wright et Dee Bost, leur permettant de l’emporter 76-66. Pour ce deuxième match à Strasbourg (NDLR : et non au Mans comme annoncé précédemment), les manceaux, s’il veulent garder une lueur d’espoir, se doivent d’inquiéter les SIGmen toujours privés de Louis Labeyrie, avant un match 3 au Mans.

Dans ce premier acte, Pape Sy dicte sa loi sur (4) lancers francs après les fautes de Mykal Riley et Justin Cobbs. Alors que ce dernier trouve bien ses partenaires comme Roméo Travis (8pts à 4/6, 1pd, 1int, 8 d’éval en 8min), Mykal Riley lui accuse trois perte de balles, donne des occasions aux strasbourgeois comme Zack Wright (5 d’éval). Conséquence : les hôtes mènent de deux petits points sur le MSB 21-19. Le vétéran Florent Pietrus lui, accuse deux fautes et une balle perdue en 3 minutes à cheval sur les deux premiers quart-temps, la même physionomie de match que jeudi pour lui. En l’espace des deux premières minutes du deuxième acte, un seul petit point est inscrit sur lancer franc par le fantasque DJ Stephens suite à une faute de Jérémy Leloup. 3 minutes se sont écoulées, et témoin d’un match âpre, Will Yeguete et Dee Bost ramassent chacun une faute technique. Et pour quiconque connait Yeguete, sait qu’il prend sa revanche quelques instants après. De l’acte à la parole, il contre le malheureux Zack Wright qui s’était targué d’un rebond offensif. Dee Bost (9 d’éval, 5pts, 2rbds, 2int, 2pds en 12min) continue de vouloir porter la SIG à bout de bras, pourtant son vis à vis Justin Cobbs, moins en vue qu’au match 1 (18 d’éval jeudi contre 5 ce soir en 20 minutes), continue de distiller des caviars aux rillettes, pour un joueur sur courant alternatif jusque là mais ô combien précieux, en la personne de Roméo Travis, l’ami d’enfance de LeBron James, qui ce soir étend sa pallette (16pts à 8/10, 1rbd, 1int, 1pd, 17 d’évaluation en 14 minutes).  et les manceaux remportent ce deuxième quart-temps 6-17, rentrant au vestiaire sereinement sur le score de 27-36.

20 MINUTES POUR DRESSER UN (MIRO) BILAN

Le MVP du match 1, Miro Bilan, est quant à lui invisible, signant un cinglant -1 d’évaluation au bout des 20 premières minutes. Les visiteurs continuent de creuser l’écart, Chris Lofton s’étant réveillé (14pts à 4/4 à 3pts, 2/2 aux LFs!), et toujours l’intérieur Roméo Travis auteur de 20 points à 10/13 pour un joli 20 d’évaluation au bout de 30 minutes. Le MSB gagne ce troisième acte 21-22, au tableau les spectateurs du Rhenus cauchemardent en voyant inscrit 48-58. Alors que la première minute du quatrième quart-temps est passée, Justin Cobbs fait faute sur le strasbourgeois Damien Inglis. Un fait de jeu direz-vous, sauf lorsque les deux cités ont l’esprit qui s’échauffe, et le trio arbitral, comme pour Yeguete et Bost, ne se fait pas prier : faute technique à chacun des protagonistes. Une minute durant, les hommes de Vincent Collet auront le monopôle du ballon, entre tirs manqués et rebonds captés, leur permettant de revenir à -7 (57-64) et agacer Eric Bartecheky, lequel demande un temps mort. Salvateur, puisque Will Yeguete, plus tard, met un lancer-franc sur deux, et Chris Lofton inscrit un 3pts sur offrande de Travis (61-71 à 4 minutes du terme). Comme tout bon professionnel qui se respecte dans ce championnat, dès lors que son équipe court au score et que le money time arrive, la tradition exige des passages à la ligne des lancers. Malheureusement, quand le garçon est adroit en face, il n’y a rien à faire. Et Strasbourg l’aura appris à ses dépends ce soir, car même s’ils ont dominé d’un point ce dernier acte, ils s’inclinent 71-80, malgré un Dee Bost étincelant (21pts à 4/6 et 3/8 à 3pts, 4rbds, 3int, 3pds, 23 d’éval en 29min) et un Miro Bilan retrouvé, lui qui obtient un 13 d’évaluation en 29 minutes avec 14 points à 4/12 et 5 rebonds. Mais le MVP de cette rencontre, c’est bien l’ex strasbourgeois Roméo Travis (23pts à 11/15, 5rbds, 1int, 2pds, 24 d’évaluation en 32 minutes!).Justin Cobbs (20pts et 19 d’éval en 38 minutes) et Chris Lofton (19pts dont un 5/6 à 3pts pour 16 d’éval) l’ont bien aidé. Avec une évaluation collective de 64-92, dur pour la SIG de voir la victoire ce soir.

Voilà qu’à l’orée du match 3 au Mans qui se profile, la balle est au centre dans cette série. Et le MSB pourra compter sur son sixième homme à Antarès pour pousser les siens contre une équipe, rappelons-le, cinq fois finaliste malheureuse.

Publicités