Hier soir, la capitale grecque fut témoin de la naissance d’un volcan. Son nom? AEK. Sa lave en fusion? Les Ultras locaux. Les victimes? Les Monégasques.

Les hôtes de la finale, dont le parcours fut semé d’embuches (qualification in extremis contre Nymburk en 1/8e, Strasbourg en 1/4 dont ces derniers se sont joués des Grecs, et la demi-finale aux forceps contre Murcie), ont imposé un rythme, le leur. Si bien que d’entrée de jeu, dans le premier quart-temps, il leur suffit d’un peu plus de 2 minutes pour infliger un 11-2 aux Roca Boys (20-29). Dans le second acte, idem. Elmedin Kikanovic (12pts à 5/7 aux tirs, 6rbds en 24 minutes) tentait, en vain, de stopper l’hémorragie causé par le trident Punter (16pts)/Harris (9pts et 10rbds)/Sakota (16pts à 3/3 à 3pts), son remplacement par Ali Traoré ne sera pas fructifiant pour autant malgré l’engagement de l’ex limougeaud-antibois cette saison (8pts à 4/6 en 12 minutes). Preuve de la domination locale, la ROCA TEAM MONACO encaisse 53pts à la mi-temps (24-24)

SORTIS DU MATCH EN VINGT MINUTES

De quoi agacer le coach Zvezdan Mitrovic, qui avouera après le match ne pas avoir parlé technique, sortir de ses gonds l’amiral en bon capitaine, et rendre lucide Ali Traoré qualifiant la défense de son équipe de « merdique ». Seulement après les mots, il y a l’action. L’action de subir encore et toujours. Sergiy Gladyr (18pts à 5/8 aux tirs, 5rbds et 22 d’eval en 18 minutes) fait l’effort à 3pts, ou plutôt deux 3pts, pour terminer le 3e quart-temps (26-20). MONACO, à 17 secondes du buzzer final, avait la balle de l’égalisation, mais a raté la remise en jeu, et ironie du sort, pert la balle au profit des Athéniens. DJ Cooper avait hérité de trois lancers francs suite à une faute alors qu’il shootait derrière l’arc. Mais son 0/3 sera fatal, lui qui a cumulé 8pts et 9pds en 18 minutes. MONACO n’a jamais réellement fait peur à l’AEK ATHENS, ces derniers s’imposant dans une ambiance bouillante sur le score de 100-94 (24-27). Le MVP de ce Final Four et joueur de l’AEK ATHENS est Mike Green (28min, 19pts à 6/11 aux tirs, 1/3 à 3pts, 5rbds, 3pds, 15 d’eval sur ce match).

Si l’on en croit la logique, voilà deux saisons de BCL que l’hôte remporte le titre (Iberostar Tenerife l’an dernier). Pour MONACO, alors en bronze à la précédente édition et en argent sur celle-ci, peut rêver du titre l’an prochain? Toujours est-il que le premier de Jeep Élite, vainqueur de la Leaders Cup, va défendre son image lors des playoffs dont l’arrivée est imminente.

Dans le match pour la 3e place, UCAM MURCIA a dominé le MHP RIESEN LUDWIGSBURG (74-85), dans le sillage de l’excellent Sadiel Rojas (28min, 18pts à 6/9 aux tirs, 3/5 à 3pts, 9rbds, 1pds, 1int, 21 d’eval).

@justinloulou pour @DynamicSlashers

Publicités