La Basketball Champions League, deuxième édition, voit son Final Four se jouer à Athènes cette année, sous les yeux des dieux grecs. Si l’édition de l’an dernier, à Tenerife, a vu l’hôte s’imposer, il est facilement imaginable que l’AEK ATHENS en prenne le même chemin. Pourtant elle devra se méfier des trois autres prétendants, dont Monaco. Premier round ce vendredi à 17h30 (MHP RIESEN LUDWIGSBURG / MONACO ROCA TEAM) et le second à 20h30 (AEK ATHENS / UCAM MURCIA). Sans plus tarder, présentation des quatre équipes.

MONACO ROCA TEAM

Surnommée les Monstars 2.0 (en référence au film Space Jam), les hommes de Zvezdan Mitrovic sont familiers avec la BCL. Cest d’ailleurs la seule équipe à disputer un deuxième Final Four de BCL. Dans la compétition, le rocher est la première équipe défensive et la troisième offensive. Elle peut se targuer de ses 14 victoires consécutives en deux saisons. Et record cette saison en BCL, elle affiche un bilan flatteur de 16-2, ses deux défaites étant contre le PINAR KARSIYAKA en saison régulière, et BANVIT à domicile en 1/4 de finale (74-75). Avec 84,7pts et 10,7 interceptions par match, personne ne fait mieux dans cette ligue. Si DJ Cooper est à surveiller avec ses 6,5 passes par match (faisant de lui le deuxième passeur de BCL), il faudra également observer Gérald Robinson : en playoffs, c’est 18,8pts/match (53,4% aux tirs), 4,5rbds/match, un 11/20 derrière l’arc, et 75pts. Ce qui en fait le deuxième scoreur de la compétition.

MHP RIESEN LUDWIGSBURG

Les Allemands, adversaires de Monaco en demi-finale, sont les premiers à atteindre le Final Four après avoir disputé trois tours de qualification en début de saison. Le MHP a perdu deux de ses trois derniers matchs en BCL alors qu’ils dominaient à la mi-temps. Mais ils s’exportent bien, à l’image des 8 dernières victoires moins de leur base. Défensivement, ils jouent leur va-tout avec seulement 22,8pts/match encaissés, cest moins que toute autre équipe de BCL, rajoutés aux 10,4 interceptions par match. Dans ce domaine, le premier de la ligue est Dwayne Evans avec ses 79 lancers francs réussis et ses 123 rebonds. Mais il serait dangereux d’oublier Thomas Walkup et surtout l’arme offensive Elgin Cook et ses 14pts/ match en playoffs, meilleur rebondeur des phases finales (27 prises) et ses 10 passes décisives.

UCAM MURCIA

l’Université catholique de Murcie a connu des déboires sur son chemin de croix, mais les révisions et autres prières ont porté leus fruits. Avec une série négative de 2-4 en début de compétition, les espagnols se sont bien repris avec cinq victoires consécutives, terminant quatrième de leur groupe A. Cette équipe surprise s’est payée le luxe de sortir le tenant du titre en 1/8e, l’IBEROSTAR TENERIFE (149-143 sur les deux matchs), puis le PINAR KARSIYAKA en 1/4 sur le score cumulé de 160-137, avec un Augusto Lima à 24pts et 7rbds sur le premier match. Augusto Lima justement… lui qui a quitté le Bosphore et Besiktas en février pour l’Espagne, apporte toute sa vista : en playoffs, le garçon c’est 14,3pts/match, 29 rebonds et 5 contres dans ces playoffs.

AEK ATHENS

Le meilleur pour la fin, l’hôte. Et le peuple Athénien rêve de voir leur équipe réitérer la même performance que leur prédécesseur ibérique, à savoir remporter le trophée sur ses terres. D’autant que l’AEK dispute là son premier Final Four de son histoire en BCL. La saison dernière elle fut éliminée par des certains monégasques en 1/8e. Mais cette année, en plus de l’avantage du terrain, les Grecs pourront s’appuyer sur la ferveur de leurs bruyants Ultras. l’AEK a remporté 13 des 18 matchs à domicile, et sur ses 10 matchs moins de 74pts furent encaissés. Elle affiche un bilan de 82,3% de réussite aux lancers francs, la première de la BCL. Dans le sillage d’un Kévin Punter auteur de plus de 15pts dans 17 des 20 matchs disputés et tournant à 19,5pts/match, sans oublier l’efficacité de Dusan Dakota derrière l’arc, la méfiance se portera sur Manny Harris, qui cumule 84pts en playoffs, tourne à 21pts/match et 4/% à 3pts, 53% aux tirs en saison et 64% en playoffs, et possède la meilleure évaluation de BCL (44,65).

Toutes ces équipes ont leur faire-valoir et leur présence n’est pas due au hasard. Gageons que le spectacle sera au rendez-vous. Et pour le nom du vainqueur au pied du Parthénon, rendez-vous dimanche soir.

@justinloulou pour @DynamicSlashers

Publicités