Après la déception de l’élimination en Champions League contre Athènes, la SIG Strasbourg se devait de réagir. Ce samedi soir au Rhénus, l’équipe de Vincent Collet a dominé Levallois (95-80).

Un succès collectif et défensif

Dans ce match à guichets fermés, ce sont les Strasbourgeois qui rentrent le mieux dans la partie. Après cinq premières minutes très accrochées, la SIG a creusé un premier écart (18-11, 8e). Levallois a profité d’un léger relâchement adverse pour recoller. A l’issue d’un premier quart-temps disputé, Strasbourg a fait le break et mène (21-16).

Dès le début du deuxième quart-temps, les joueurs de Vincent Collet ont accentué leur avance au score. Grâce à une démonstration collective, les Alsaciens font la course en tête à la pause (45-38). David Logan s’est montré le plus dangereux (17 points au total).

Au retour des vestiaires, le festival offensif continue côté alsacien. Le match se complique sérieusement pour Levallois lorsque Klemen Prepelic est exclu suite à deux fautes techniques dont une sur Levi Randolph et Strasbourg en profite pour creuser un peu plus l’écart (77-59, 30e).

Le dernier quart-temps est une formalité pour la SIG qui gère tranquillement dans ces dix dernières minutes pour largement s’imposer (95-80). Ce nouveau succès est avant tout la conséquence d’une grosse domination au rebond (40 prises contre 30).

La rédaction / @DynamicSlashers

Publicités