Le poste 2 US de l’Élan Béarnais (34 ans, 1,93m), connu pour ses qualités défensives, sa condition physique irréprochable et sa capacité à prendre feu sur les tirs derrière l’arc, avait manqué la fin du match à Levallois. Sa blessure au poignet, avait dans un premier temps suscité de vives inquiétudes au sein du groupe palois. Mais dès la semaine suivante il tenait son poste à Hyères-Toulon. avant d’être désormais totalement opérationnel pour la réception de Bourg-en-Bresse.

C’est en tant que leader apparent du vestiaire V&B que nous avons souhaité l’interroger sur l’embellie constatée lors des dernières sorties, et le bilan de 3 victoires (dont 2 en déplacement) sur 4  matchs.

Taqwa, les choses ont l’air d’aller mieux ces dernières semaines. Quelle est la raison majeure de ce changement ?

L’équipe est toujours restée très soudée. C’est la meilleure chose dont nous avons été capables dans la situation précédente. Il n’y avait personne qui cherchait à aller dans une direction différente des autres. Tout le monde croit en Laurent (ndlr : Laurent Vila), c’est une belle aventure pour lui et nous voulons l’aider à réussir en changeant le cours de cette saison. Chacun des joueurs a sa personnalité, je ne comprends pas ce qui s’est passé dans la première partie de saison, mais nous sommes restés unis. La saison est encore longue, tout est très serré et peut changer.

Est-ce justement à une manifestation de solidarité et d’unité que nous avons assisté lorsque Kyan Anderson a été pointé du doigt ?

De mon point de vue, Kyan n’avait rien de fait de mal ! Comme les autres gars, je n’ai pas aimé le voir dans cette situation qui pouvait affecter la suite de sa carrière. Je ne sais ce que Serge Crèvecoeur lui reprochait. C’est un bon gamin, je ne l’ai jamais vu un seul jour avoir un mauvais comportement. Il est jeune, il voulait du temps de jeu. Il s’est manifesté comme n’importe qui lorsqu’il est déçu de ne pas jouer assez.

Tout le monde semble plus détendu, et les sourires sont plus francs. Qu’est-ce qui a changé à l’entraînement ?

Au moment du départ de Serge, j’ai envoyé un SMS à chaque joueur. J’ai dit par exemple à Léo (Cavalière) qu’il était le gars qui nous porterait plus haut. Il nous donne de l’énergie, c’est un guerrier et il travaille dur chaque jour. J’ai aussi dit à Vitalis que personne ne peut l’arrêter dans ce championnat. J’ai dit à Elie que c’était son année, de faire le boulot. Il a élevé son niveau de jeu. Et ça a marché.

Et tu es forcément content du résultat ?

Je suis un vieux joueur tu sais, et c’est une satisfaction pour moi de voir ces jeunes réussir, travailler dur et y arriver.

Tu crois toujours aux playoffs ? Combien de victoires seront nécessaires selon toi ?

Pour se qualifier de façon quasi certaine, il faudra 18 victoires. 8/12, pourquoi pas ? On a traversé des difficultés, et maintenant on n’a plus peur de rien. On va prendre un match après l’autre, mais il faut gagner les 2 qui arrivent.

Et toi personnellement ? Cette saison à boucler, et après ?

Oh, j’adore Pau. La situation cette année a fait que mon rôle est devenu plus important. J’aimerais jouer encore 5 saisons, si j’en suis capable ! Mais pour ça, il faut gagner.

Propos recueillis par @LudwigBeaulieu pour @DynamicSlashers

Publicités