A la veille de recevoir la JL Bourg au Palais des Sports, le coach palois Laurent Vila fait le point. L’Elan Béarnais Pau Lacq-Orthez reste sur un succès face à Hyères-Toulon et souhaite confirmer. 

« C’est une équipe qui arrive avec des certitudes. Un bon basket très offensif, très dur et dur à défendre du coup. En tout cas c’est un match important et pour nous, c’est le match qui compte immédiatement. On s’est préparé en conséquence. On a rien regardé sur Limoges, on s’est focalisé sur Bourg. On va tout tenté pour gagner cette équipe et on sait que ce sera dur. »

Bourg est une équipe qui a connu quelques difficultés mi-décembre mais qui est repartie sur les bons rails

« Ils ont eu un peu de difficulté par moment, mais ils ont quand même remporté de gros matchs, quelque fois de très peu d’ailleurs mais cela montre la qualité de cette équipe. Aujourd’hui, ils ont en plus le renfort de Trey Lewis qui amène vraiment un danger extérieur incroyable. Il va falloir faire un vrai match aussi bien en attaque qu’en défense. »

Bourg compte parmi son effectif sans doute le futur MVP en la personne de Peacock

« Peacock est un joueur affirmé, dur, qui n’a peur de rien. Balle en main, il est capable de tout faire, jouer au dos panier, avec la pression ou s’écarter à 2 points comme à 3 points dans des situations qui sont pour lui ou autour du ballon. C’est vraiment un joueur qui va nous rendre la vie difficile. On a prévu de lui rendre la vie difficile à lui aussi et on verra à la fin qui gagnera. »

L’Elan Béarnais monte d’un cran par rapport à Hyères-Toulon

« On essaie de faire progresser notre jeu des deux côtés du terrain. En défense ce qui est sûr, c’est qu’il faut qu’on soit beaucoup plus agressifs. On a décidé de monter en pression sur l’ensemble du terrain. Nos arrières mettent une grosse pression sur la balle dès la montée du ballon et ensuite, on est beaucoup plus actifs sur les lignes de passes et on va essayer de contrer le jeu à l’intérieur. En attaque, on essaie toujours d’avoir ces solutions de jeu rapide. Comme les autres équipes arrivent à anticiper, on essaie d’avoir aussi ce mouvement là et cette agressivité là sur les deux mi-temps. »

La victoire à Hyères-Toulon a fait du bien ?

« Evidemment comme toutes les victoires. Celle-là était importante parce que Hyères-Toulon reste l’équipe la moins bien classée. On a fait le match qu’il fallait avec beaucoup de cœur, beaucoup d’énergie. Tout le monde était ravi d’avoir gagné ce match et d’avoir un nouveau papa dans l’équipe. »

L’adresse à 3 points du côté de Bourg est aussi une donnée à prendre en compte ?

« D’où l’idée de mettre une vraie pression sur la balle pour leur donner moins de temps de possession, obliger les joueurs à jouer plus loin de la ligne à 3 points, apprécier le jeu intérieur si on défend bien sur les lignes de passes. Ils auront des tirs à 3 points. Il y a des joueurs qu’on a bien cibler, en tout cas on va leur donner le moins de tirs possibles. On verra bien. Tout dépendra du jeu. »

Bourg est une équipe qui perd peu de ballon

« C’est une équipe qui joue sur un basket qui est plutôt simple axé sur l’agressivité directe, avec des joueurs qui jouent bien le un contre un. S’ils sont stoppés, ils sont capables de ressortir le ballon et de rejouer des un contre un avec beaucoup de largeur. Ils ont un jeu de passe qui est limité où on ne peut pas intercepter. L’équipe est bien hiérarchisée. Ils optimisent chacune de leur possession. Ils sont à plus de 80 points de moyenne par match. »

La bonne période de Léo Cavalière conclue par ce match de la semaine dernière peut-elle bousculer la hiérarchie par rapport à Ken Horton ?

« Je crois qu’aujourd’hui Léo amène le second souffle dont l’équipe a besoin, si il y a besoin. Je crois qu’il sait l’importance qu’il a déjà dans l’équipe, la preuve en est par rapport au temps de jeu qu’il a et aux responsabilités qu’il prend. On a besoin de lui c’est sûr mais on a aussi besoin de tout le monde et par rapport à ce poste 4, Ken Horton doit aussi montrer qu’il peut être un leader de l’équipe. C’est à lui de faire ce qu’il faut par rapport à ce qu’on attend de lui en attaque mais aussi en défense face à Peacock. Il ne sera pas tout seul à devoir défendre sur lui et il faudra qu’il en ait l’énergie. Léo est un bon exemple, je pense qu’il peut suivre. »

Taqwa Pinero a joué vendredi dernier, comment va-t-il ?

« Taqwa va très bien. C’était une alerte dure puisqu’il n’a pas pu finir le match de Paris. Forcément avec son poignet fragilisé, il fallait savoir ce qu’il avait. Finalement, il y a eu des traitements, il n’y a pas eu de lésions dures donc il peut reprendre et là aujourd’hui il s’entraîne chaque jour. C’est le Taqwa qu’on connaît. »

La rédaction / @DynamicSlashers

Publicités