Le 14 septembre, nous avions interviewé l’arrière / ailier (parfois meneur) de l’Élan Béarnais sur son acclimatation à Pau, tout juste 6 semaines après son arrivée. Depuis beaucoup de choses se sont passées : les V&B ont réalisé un superbe début de parcours, mais depuis le 29 Octobre, il n’ont plus connu le goût de la victoire en match officiel. Chris Dowe a de nouveau répondu à nos questions avant un match crucial contre Levallois, dimanche au Palais des Sports.

Chris, après un super début de saison, tout a changé dernièrement. Comment vis-tu la situation ?

« Pour moi il est normal au cours d’une saison de traverser de bonnes périodes, et des périodes plus compliquées. Il faut juste que la mauvaise passe actuelle, ces 4 défaites de rang, ne nous tue pas mentalement. La saison est longue. On sait à quoi l’on ressemble quand on joue bien, mais aussi quand on ne joue pas bien. Alors maintenant il faut régler ce problème. »

La situation a l’air de t’affecter. Tu n’es plus aussi souriant. C’est vraiment difficile non ?

« Ce n’est pas « fun » de perdre ! J’ai toujours la même ambition de prendre du plaisir. Mais quand on perd, il n’y a pas vraiment de raison de sourire. »

Tu es celui qui connait le mieux Serge Crèvecoeur puisque tu étais déjà dans son roster à Bruxelles. Son discours a l’air de se durcir. Comment réagis-tu par rapport à ça ?

« Je crois juste que tout le monde en a marre de perdre. J’ai déjà dit à Serge, même si ce n’est pas totalement comparable puisque c’est un autre championnat, que nous avons vécu une situation identique l’an dernier. Un bon départ, suivi d’une période difficile à laquelle on avait trouvé les solutions pour la suite. Je pense qu’on doit pouvoir reproduire ça. C’est mon sentiment. Alors je lui en parle souvent, parce que je sais qu’il déteste perdre lui aussi. »

Penses-tu qu’il y a une dimension physique dans vos difficultés ? Vous étiez peut-être prêts avant les autres, mais maintenant ils vous ont rattrapé.

« Toutes les équipes du championnat sont bonnes. Je le dis souvent , et j’en suis persuadé. Il n’y a ni très grosses équipes, ni toutes petites équipes. Tout le monde peut battre tout le monde. La preuve, il n’y a plus d’équipe invaincue depuis plusieurs journées déjà. Il faut qu’on tire profit de cette mauvaise série pour apprendre et devenir plus forts. Mais une chose est sûre, on est bien préparés. Nos adversaires sont bons, et ils se sont bien adaptés à notre façon de jouer. Il faut que l’on soit capables d’en faire autant. »

As-tu une réaction sur les mots de Serge vis-à-vis de Kyan Anderson en début de semaine, suivis d’un tweet de Taqwa Pinero ?

« Je n’ai pas Twitter, alors je n’ai toujours pas vu le tweet. Ce que je peux dire, c’est qu’on en a discuté tous ensemble, et que ce n’est pas un problème. Je ne pense que le coach n’avait pas véritablement d’intentions négatives en disant cela. Maintenant c’est passé, on en parlé, et je préfère qu’on oublie parce que n’est vraiment pas important. »

@LudwigB64 pour @dynamicslashers

Publicités